mercredi 26 juin 2013

Le mariage nord-coréen


Dans la tradition coréenne, le mariage entre un homme et une femme qui partagent la même origine familiale, est interdit. Depuis la dynastie Yi, tous les coréens sont donc obligés de garder une trace des membres de leur famille. Si deux personnes possédaient le même nom ancestrale, ils étaient considérés comme frères et sœurs, et étaient donc soumis à l'interdiction de l'inceste.
Depuis que la Corée du Nord a aboli le registre de famille, le mariage entre des personnes provenant du même clan ancestral est légitime dans la mesure où ils n'avaient aucun parents proches.


La compatibilité de l'origine des classes sociales dans le mariage nord coréen, est d'une importance primordiale. Si un homme est issu d'une famille aisée, et qu'une femme est, elle, d'un rang social inférieur, il leur sera impossible de se marier au regard de la société.
Aussi, si un homme d'une famille de rapatriés du Japon, et une fille native nord-coréenne venaient à vouloir se marier, cela deviendrait délicat.
En effet, les coréens du nord, restent méfiants vis-à-vis des rapatriés puisque ces derniers restent en contact avec leur famille japonaise. Voilà pourquoi les classes ont tendances à se marier entre elles, tout dans les sociétés capitalistes.

Une fois marié, on donne au couple, une maison ou un appartement s'ils vivent en zone urbaine. En ce qui concerne les couples ordinaires, la plupart du temps ils doivent attendre que leur demande de logement soit approuvée par les autorités.
Alors que les personnes de rang aisé, eux, bénéficient de facilités pour se loger.
Les jeunes mariés, ont pour habitude d'organiser des crémaillères, où ils prendront des photos et signeront leur registre avec leurs amis, voisins, famille...
Cependant, il n'y aura ni festin, ni fête, ni même lune de miel. Même les robes de mariées sont fabriquées par des entreprises nationales, ce qui résulte donc de robes plus ou moins similaires en fonction des périodes.


Crédit: everyculture.com
Crédit de la photo: Vincent Yu/AP
Article traduit de l'anglais par Neelle

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire