vendredi 23 août 2013

Kakaotalk, Kaka... Kakao quoi ?!




Kakaotalk est The application la plus utilisée en Corée du Sud  ! Alors qu'en France on vous demande encore « Hey, t'as pas un 06 ? », en Corée c'est devenu « Hey, t'as pas un kakaotalk ? ».


Concurrent numéro 1 des opérateurs téléphoniques, il possède une panoplie très séduisante qui fait ses preuves depuis 2010. Appels et messages gratuits (de kakaotalk à kakaotalk), plus de 250 émoticônes, différents thèmes, conversations groupées avec un nombre de personnes illimité, partage de fichiers multimédias (photos, vidéos, musiques), des jeux créés spécialement pour l'application, messages sécurisés et bien d'autres. Pour cela il vous suffit seulement d'être connecté en Wifi ou en 3G et le tour est joué !





Comment l'utiliser ?


C'est très simple, il faut simplement télécharger l'application puis rentrer votre numéro de téléphone lorsqu'il est demandé. Ce dernier fait office d'identifiant au début. Vous recevrez ensuite un code par sms sur votre téléphone portable afin de confirmer l'enregistrement.





Comme il n'est pas très prudent de donner son téléphone, il est fortement recommandé de créer un pseudo comme identifiant. Pour cela allez dans « Plus », « Mon profil » puis « Créer une ID ».



Chaque fois que vous recevrez un message, vous entendrez le son « Katalk » et un pop-up apparaîtra. Bien entendu il y a possibilité de retirer ou changer la petite sonnerie. Un petit « 1 » apparaît également à coté du message que vous envoyez, cela signifie que votre destinataire ne l'a pas encore lu. Il disparaîtra donc lorsque ce dernier aura lu votre message.



L’application est disponible sur Iphone, Android, Blacckberry, Windows phone et sur ordinateur.






Il existe plusieurs dérivés de kakaotalk : Kakao Game, Kakao Story (Une sorte de mini facebook), Plus Friends (Permet de recevoir des informations et contenus de stars et de marques) et Kakao Album.
Kakao game a fait un énorme carton, puisqu'à son lancement 7 jeux ont directement atteint le top 10 sur Google Play en Corée du Sud. Le plus connu ? Anipang ! Totalement addictif, que ça soit dans la rue, le métro, à la pause, au café, les coréens étaient rivés sur leur portable dès qu'ils avaient une minute.



Les points faibles :

  • Il faut avoir une connexion internet
  • Pour obtenir les jeux il faut avoir un compte avec un numéro de téléphone coréen




Les points forts :

  • Aucune publicité
  • Tout est illimité
  • Gratuit
  • Disponible en 13 langues dont le français




Crédit photo : Softonic
Article rédigé par Neelle





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire